Accessibilité

Comment la blockchain peut-elle améliorer la performance de la supply chain ?

14 mars 2019

Cette nouvelle technologie permet de renforcer la sécurité, d’augmenter la transparence et de rendre évolutive toute la supply chain.

Gérer une supply chain, depuis la production jusqu’à la distribution, est un processus extrêmement complexe. Même avec les systèmes d’information existants  qui leur permettent de suivre les commandes et les expéditions, la plupart des entreprises n’ont encore qu’une visibilité et une connaissance limitées de leurs stocks en temps réel en raison des lacunes présentes sur la chaîne logistique. 

Bienvenue dans la blockchain 

Tout d’abord, un peu d’histoire : la blockchain est la technologie qui se cache derrière le Bitcoin et d’autres cryptomonnaies. Il s’agit d’un registre numérique infalsifiable qui enregistre tous les types de transactions — achats, ventes, contrats, transferts de fonds, etc. — dans une série de fichiers de données sécurisés, identifiables en permanence, appelés blocs. Chaque nouveau bloc de transactions est lié aux blocs précédents, créant ainsi un registre chronologique infalsifiable, hébergé simultanément par des millions d’ordinateurs. Les données de la blockchain n’étant pas toutes stockées au même endroit, elles sont donc réellement publiques et facilement vérifiables.  

Erwin Matthijssen, partenaire chez M3 Consultancy, décrit la blockchain comme « un tableur intelligent » dont l’immuabilité, la vérifiabilité et la désintermédiation en font la solution idéale au casse-tête de la supply chain. La principale différence entre la blockchain et une feuille de calcul réside dans le fait qu’il est possible d’y ajouter des informations, mais pas d’en modifier ni d’en supprimer. « Toute modification est enregistrée de manière visible dans la base de données, ce qui la rend infalsifiable. De plus, il y a toujours plusieurs parties qui ont un œil sur cette base de données : si vous décidez de modifier des données dans la blockchain, votre modification sera visible et vérifiable par toutes les autres entités qui y ont accès. » 

Intégrer la blockchain dans une supply chain 

Il faut bien comprendre que la blockchain n’est pas un logiciel, mais une couche de technologie qui se branche sur les systèmes d’information existants et qui les complète. Les utilisateurs continuent de voir leur interface habituelle avec leurs processus d’activité, mais pour ce qui est des stocks, ils peuvent également voir ceux de tous les acteurs de la supply chain, ainsi que chaque modification des stocks en temps réel. 

Applicature, une agence de développement de blockchain qui travaille sur des projets dans le secteur des cryptomonnaies, conseille les entreprises sur l’intégration de la technologie blockchain dans la supply chain et explique que pour réussir cette transition, « les entreprises doivent évaluer  leurs risques et faiblesses potentiels. Il est nécessaire de comprendre la nature de ces risques et de cartographier ses points faibles. De plus, l’entreprise doit mettre en place un plan pour éliminer ces points faibles grâce à la technologie blockchain. » 

Mieux vaut commencer petit, dit-on. Les entreprises pourraient d’abord essayer les solutions blockchain sur leurs points faibles. Une fois que tout fonctionne bien et que des progrès ont été constatés, la blockchain pourrait être appliquée tout au long la supply chain jusqu’à résolution de l’ensemble des problèmes. « Les progrès en termes de collaboration et d’agilité sont essentiels pour appliquer la technologie blockchain au sein d’une supply chain  » 

Si les solutions blockchain consacrées aux supply chains sont encore balbutiantes, de nombreuses entreprises ont investi massivement afin de développer les capacités et les ressources de la blockchain et fluidifier au plus tôt le fonctionnement des chaînes d’approvisionnement.  

Avantages de la blockchain 

La blockchain donne aux responsables logistiques (ou à toute autre personne autorisée) une visibilité sur les produits ainsi que sur les variations des stocks et des prix, mis à jour en temps réel. Comme tous les intervenants de la supply chain ont accès aux mêmes informations en temps réel, certaines étapes du processus de livraison et de réconciliation des paiements peuvent être éliminées. Cela permet d’améliorer la tenue des registres, d’accélérer le processus de paiement, d’améliorer les capacités de suivi et de réduire le risque de fraude grâce à la transparence totale des opérations et à l’infalsifiabilité des données.  

La blockchain permet également la création d’enregistrements agrégés entre les fabricants, les distributeurs, les acheteurs et les partenaires financiers, de sorte qu’une fois que toutes les parties ont confirmé la livraison des marchandises, les factures puissent être réglées. « Plus tôt les fabricants et les distributeurs pourront s’entendre sur les expéditions reçues, plus tôt les fabricants pourront être payés, ce qui améliorera la liquidité financière des acteurs de la supply chain », souligne Bill Fearnley, Jr., directeur de recherche chez IDC's Worldwide Blockchain Strategies. 

L’application de la blockchain en logistique permettrait la vérification, l’enregistrement et la coordination des transactions de manière autonome, éliminant ainsi les intermédiaires. Ainsi, la blockchain pourrait ôter une couche de complexité aux supply chains mondiales. 

« Aussi révolutionnaire que cela puisse paraître, la blockchain est un mécanisme qui peut tous nous mener au plus haut degré de responsabilité. Fini les transactions manquées, les erreurs humaines ou mécaniques, et même les échanges effectués sans le consentement des parties concernées. Mais surtout, là où la blockchain est la plus utile, c’est en ce qu’elle permet de garantir la validité d’une transaction en l’enregistrant non seulement dans un registre principal, mais également dans un système distribué de registres interconnectés par un mécanisme de validation sécurisé », conclut Ian Khan, auteur et réalisateur du documentaire « Blockchain City ».  

À ce stade, nous constatons clairement les bénéfices que peuvent apporter la technologie blockchain au sein de la supply chain. En effet la gestion efficiente d’une chaine d’approvisionnement nécessite une collaboration efficace entre un grand nombre de partenaires. Les parties prenantes sont connectées et partagent quotidiennement des informations certifiées et confidentielles. Ensuite, elles les reproduisent pour déclencher des processus opérationnels et financiers et pour piloter l’ensemble des activités. Nous devons maintenant aller au-delà des « proofs of concept » et imaginer l'écosystème, les cas d’usages, l'option technologique et la structure organisationnelle qui permettront de passer à une échelle industrielle.

Antoine Chaux

Sales Director - Supply Chain 4PL/LLP Solutions

Partager