Accessibilité

Cross-docking

Qu’est-ce que le cross-docking ?

 

On peut définir le cross-docking comme la principale méthode pour gérer les approvisionnements de denrées périssables.  La courte durée de vie de certains produits alimentaires implique en effet de mettre en place une stratégie en matière de logistique pour éviter la phase de stockage. Les marchandises passent alors directement du quai d’arrivée au quai de départ dans le but d’accélérer la procédure de transport. Aujourd’hui, le cross-docking est surtout utilisé pour le e-commerce, afin de réduire les délais de livraison.

Face à la mondialisation du marché et à la concurrence entre les entreprises de transport, des systèmes d’approvisionnement de plus en plus réactifs ont émergé ces dernières années. Les industries souhaitent répondre aux demandes de plus en plus précises des consommateurs. C’est donc pour gagner en efficacité et garantir la qualité et la fraîcheur des marchandises que des systèmes d’approvisionnement en flux tendus ont vu le jour.

Le cross-docking est la technique la plus répandue pour organiser l’approvisionnement notamment des grandes surfaces commerciales en fruits et légumes et autres produits dont la date de consommation est courte, voire les produits à rotation rapide. Il s’agit de consolider les colis par commandes depuis une plateforme cross-dock. La commande peut ainsi être préparée sans recourir aux services d’un entrepôt ou d’une plateforme de stockage. Les plateformes destinées au cross-docking permettent de gérer l’urgence du transport. En effet, les marchandises acheminées n’y restent généralement que quelques heures et jamais plus de 24 heures.

 

Les spécificités du cross-docking

 

Pour assurer cette gestion à flux tendus de l’approvisionnement de marchandises, l’organisation logistique doit être cordonnée et pouvoir s’appuyer sur :

  • un système d’information capable de gérer les fonctionnalités du cross-docking et d’assurer la traçabilité en direct des colis pendant toute la durée du process ;
  • l’aptitude des fournisseurs à opérer tant les préparations que les conditionnements qu’implique cette méthode ;
  • des plannings et des tâches de réception / expédition particulièrement précis ;
  • un référencement adapté à l’identification simple et rapide des colis ;
  • la convergence synchronisée des flux d’approvisionnement à destination de la plateforme cross-dock.

 

Exemples et mise en pratique

 

Les étapes du cross-docking

La méthode repose sur plusieurs étapes parfaitement maîtrisées. Le cheminement des colis est le suivant :

  • les colis adressés par les fournisseurs sont dégroupés rapidement grâce à un codage précis ;
  • ces colis sont ensuite regroupés en fonction de la plateforme de destination afin d’éviter un stockage intermédiaire ;
  • les colis sont non pas entreposés, mais aiguillés en direction du quai de sortie de la plateforme pour être expédiés.

 

Les avantages du cross-docking

Le cross-docking offre en premier lieu une meilleure réactivité, enjeu majeur en termes de logistique. En effet, la plateforme ne constitue qu’un lieu de manutention sans stockage. Les colis sont déjà conditionnés et prêts à être livrés au client. Cette technique est donc particulièrement utilisée dès lors qu’il s’agit de produits à priorité élevée (produits frais, produits destinés à un événement, journaux de la presse quotidienne…) ; mais également pour réduire les délais de livraison du e-commerce.

Ce procédé présente un deuxième avantage non négligeable : son coût. En accélérant la procédure et en s’exonérant de l’étape du stockage, utilisée pour le transport classique, les frais d’entreposage et d’opération de manutention intermédiaires sont nuls. Les coûts de livraison répercutés sont donc réduits tout en bénéficiant d’une plus grande disponibilité sur le produit.

 

Les prérequis du cross-docking

Certes, le cross-docking permet de réduire les délais et d’augmenter la marge financière, mais à condition de maîtriser les approvisionnements en amont. Sans convergence coordonnée des marchandises vers le cross-dock, cette méthode ne peut être réellement performante. Aussi, le cross-docking demande une organisation très rigoureuse.

 

Le cross-docking en chiffres

 

Le cross-docking permet de gagner en moyenne 20 % sur la durée de stockage d’un produit.

 

Pour vos problématiques de logistique retail, logistique beauté ou de logistique globale, n’hésitez pas à nous contacter directement.